Accueil » Actu emploi-handicap » Une charte pour améliorer la visibilité des personnes handicapées dans les médias

Une charte pour améliorer la visibilité des personnes handicapées dans les médias

Le Premier ministre Edouard Philippe avec Roch Olivier Mestre Président du CSA et Sophie Cluzel, Secrétaire d’état en charge du handicap lors de la signature de la charte pour la visibilité des personnes handicapées dans les médias. (Photo V. Lochmann)

Les chaines de radio et de télévision s’engagent pour améliorer les représentations des personnes handicapées sur leurs antennes. Elles ont signé le 3 décembre dernier la charte du CSA pour « Soutenir la visibilité des personnes en situation de handicap dans les médias ». Présidée par le Premier ministre Édouard Philippe, la signature solennelle de cette charte a été l’occasion de rappeler que les images véhiculées par les médias pouvaient être des freins à la pleine participation des personnes handicapées à la société.

La cérémonie avait lieu au Musée de l’Homme et a réuni l’ensemble des dirigeants de la télévision française. On a ainsi vu côte à côte Delphine Ernotte (France Télévisions), Gilles Pélisson (TF1), Nicolas de Tavernost (M6) ou encore Marc-Olivier Fogiel (BFMTV) autour de Roch-Olivier Maistre le Président du CSA.

 

La charte se décline en cinq grands principes :

  1. « Rendre plus visible la question du handicap »
    En premier lieu, les signataires veulent renforcer la visibilité des personnes handicapées dans les médias. Aujourd’hui le baromètre de la diversité du CSA indique que sur 100 personnes visibles à l’écran, seule une est en situation de handicap (0,6% exactement). Les chaines s’engagent donc à augmenter ce chiffre sur l’ensemble des programmes.
  2. « ne pas assigner les personnes handicapées à leur handicap »
    Les personnes handicapées peuvent aussi être des experts, des artistes,… la charte refuse de les voir réduits à leur situation de handicap et incite à les faire participer au titre de leurs compétences et pas uniquement de leur handicap.
  3. « changer le regard sur le handicap ; partager les bonnes pratiques »
    Les médias s’engagent à travers la charte à montrer les initiatives qui favorise l’inclusion des personnes handicapées et l’innovation sociale.
  4. « utiliser les mots justes »
    « Autiste ! » le mot, comme bien d’autres, est souvent utilisé à tort et à travers dans les médias de façon péjorative pour dénoncer l’attitude d’un adversaire. Le CSA veut que cette utilisation détournée du vocabulaire du handicap cesse.
  5. « évaluer les résultats »
    Pour que cette charte ne reste pas lettre morte, le CSA demande aux chaines de lui communiquer un rapport annuel faisant état des progrès et des actions engagées.

La charte a également été ratifiée par le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) qui veut pouvoir à la fois être un observateur exigeant de cette évolution, mais aussi pouvoir être une ressource pour les entreprises des médias.

Consultez et téléchargez ci-dessous la charte ou dans nos ressources documentaires :